On distingue quatre principaux types de bases de données NoSQL : paire clé / valeur, orientée colonne, orientée graph, et orientée document. Chacune de ces catégories a un attribut unique et des limites spécifiques.

Toutefois aucun de ces quatre types de bases de données ne permet de résoudre n’importe quel problème. Il est nécessaire de choisir la base de données adéquate en fonction du cas d’usage.

Dans le cas des bases de données de type paire clé / valeur, les données sont stockées sous forme de paires clé / valeur. Ceci permet la prise en charge de larges volumes de données et de charges lourdes. Les données sont entreposées dans un tableau de ” hash ” au sein duquel chaque clé est unique. La valeur peut être un JSON, un objet BLOB, une ligne de code ou autre.

Ce type de base de données est le plus basique. Il permet au développeur de stocker plus facilement des données sans schéma. En guise d’exemples, on peut citer Redis ou Dynamo. D’ailleurs, Amazon Dynamo est le modèle initial de cette catégorie de database.

Les bases de données orientées colonnes, comme leur nom l’indique, repose sur des colonnes. Elles sont basées sur le modèle BigTable de Google. Chaque colonne est traitée séparément, et les valeurs sont stockées de façon contigüe.

Cette catégorie de base de données offre de hautes performances pour les requêtes d’agrégation comme SUM, COUNT, AVG et MIN. Pour cause, les données sont déjà disponibles et prêtes dans une colonne. En guise d’exemples, on peut citer HBase, Cassandra ou Hypertable.

Les bases de données Graph-Based stockent les entités et les relations entre ces entités. L’entité est stockée sous forme de noeud, et les relations comme bordures. Il est ainsi facile de visualiser les relations entre les noeuds. Chaque noeud et chaque bord ont un identifiant unique.

Ce type de base de données est multirelationnel. On l’utilise principalement pour les réseaux sociaux, la logistique ou les données spatiales. Parmi les exemples les plus populaires, on peut citer Neo4J, Infinite Graph, OrientDB et FlockDB.

Les bases de données orientées document stockent et retrouvent elles aussi les données sous forme de paire clé-valeur. Toutefois, la valeur est stockée sous forme de document au format JSON ou XML. La valeur est ainsi comprise par la base de données et peut être trouvée à l’aide d’une requête.

Ce type de base de données offre donc une flexibilité accrue. Il est principalement utilisé pour les systèmes CMS, les plateformes de blogging, ou les applications de e-commerce. En revanche, il ne convient pas pour les transactions complexes nécessitant des opérations ou des requêtes multiples sur des structures agrégées variables. Les exemples les plus connus dans cette catégorie sont Amazon SimpleDB, CouchDB, MongoDB, Riak, Lotus Notes et MongoDB.

Write A Comment

fr_FRFrench